La petite histoire… Les pierres précieuses

La petite histoire... Les pierres précieuses lithotherapie

 

 

D’antiques traditions prétendent que les pierres précieuses sont vivantes et peuvent à leur tour donner la vie, qu’elles naissent de la roche, après avoir mûri en elle, tels des fruits minéraux. Si la pierre brute fut considérée comme une matière passive, la pierre taillée par Dieu ou par les hommes, indiquait le passage de l’âme obscure à l’illumination de la connaissance divine. Le christianisme naissant conserva ici et là ces superstitions populaires, se contentant de les assimiler, en gravant les pierres sacrées d’une croix symbolique, les marquant ainsi de son sceau.

Nos campagnes fourmillent d’exemples : Contre le « Mauvais Oeil », les Savoyards portent du quartz brut ou une pyrite appelée aussi « pierre de santé ».

Contre les envoûtements, les Berrichons usaient de la « Malfoudre », une pierre de volcan taillée et polie. Dans le Dauphiné, c’était la pierre de Saint-Vincent, pierre noire en forme d’étoile, la « Pierre de Digne » qui protégeait du « Mauvais Oeil » et des maladies. Dans le Languedoc, c’était l’oursin fossilisé qui éloignait les esprits mauvais.

La tradition populaire variait d’une province ou d’un pays à l’autre. On portait les précieuses gemmes sur soi, en sautoir, sous forme de collier, de bracelet, de pendentif ou de bague. Certaines pierres étaient posées sur le corps du malade à l’endroit ou il souffrait ou « chargeaient » l’eau en séjournant, de quelques heures à quelques jours, dans la cruche familiale, donnant « l’eau de cristal » ou « l’eau de saphir ». Aux frontières de la médecine, de la religion et de la magie, ces croyances attribuaient des vertus et pouvoirs aux minéraux communs comme aux pierres les plus précieuses.

Publié dans : ||le 11 juillet, 2013 |Pas de Commentaires »

Laisser un commentaire

kokolecture |
Havana 505 |
lesmarchombres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | avoslivres
| le Voyage d'Usul vu pa...
| abdallahtigre